L’offre d’énergie répondra à la demande cet hiver

2010/21
Pour diffusion immédiate
Le 4 novembre 2010

CALGARY – D’après ses plus récentes perspectives énergétiques, l’Office national de l’énergie (l’ONÉ ou l’Office) rassure les consommateurs canadiens que les marchés de l’énergie seront bien approvisionnés cet hiver.

« Grâce aux niveaux élevés de la production et des stocks, nous nous attendons à ce que les besoins en énergie de la population canadienne soient satisfaits cet hiver, déclare Gaétan Caron, président de l’ONÉ. Nous prévoyons également que les prix de l’énergie seront semblables à ceux de l’année dernière, mais celui du gaz naturel sera légèrement plus bas. »

Les conditions économiques et météorologiques ainsi que les stocks disponibles sont des facteurs qui influencent les prix de l’énergie. Cet hiver en particulier, il est prévu que les conditions météorologiques auront d’énormes conséquences sur les prix puisqu’on s’attend à un temps plus doux dans l’Est du Canada et aux États-Unis. En effet, dans de telles conditions, la demande pourrait être moindre et, par conséquent, les prix plus bas.

Selon les prévisions, la moyenne des prix du pétrole brut se situera entre 75 et 85 $US le baril, comme l’hiver dernier. Une telle moyenne dépendra du rythme de la reprise économique courante. Actuellement, la demande de pétrole dans le monde augmente (régulièrement) alors que l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) laisse entendre que la capacité de production de réserve est suffisante, ce qui maintiendra probablement les prix du pétrole cet hiver au même niveau qu’ils sont en ce moment.

Comme le prix du mazout pour le chauffage des foyers suit de près le prix du pétrole brut, on prévoit que la moyenne des prix du chauffage domiciliaire au mazout sera à peu près la même que l’année dernière. Bien qu’une demande croissante risque de réduire les stocks, il y a peu de chances qu’une pénurie se produise.

Puisque les niveaux de la production de gaz naturel en Amérique du Nord sont stables et que les stocks sont élevés, les prix seront inférieurs à ceux de l’année dernière. En effet, il est prévu que la moyenne se situera entre 3,50 et 4,50 $US/MBTU. Même si les coûts peuvent être à la baisse, la consommation de gaz en Amérique du Nord est prévue d’augmenter légèrement par rapport à l’année précédente. Cette augmentation proviendra surtout du secteur industriel et de celui de la production d’électricité.

En attendant, les Canadiens peuvent s’attendre à ce que les prix de l’électricité soient à peu près les mêmes que l’an dernier. Les marchés de l’électricité au Canada seront suffisamment approvisionnés pour répondre à la demande qui a augmenté de plus en plus depuis 2009. À ce propos, les deux marchés canadiens de l’électricité en gros, l’Alberta et l’Ontario, ont connu une demande accrue par rapport à l’année précédente. En fait, au cours des douze derniers mois, la demande d’électricité de l’Alberta s’est accrue de 2 % et celle de l’Ontario de 4 %.

L’Office national de l’énergie est un organisme fédéral indépendant qui réglemente plusieurs aspects de l’industrie énergétique du Canada. Sa raison d’être est d’être de réglementer, dans l’intérêt public canadien, les pipelines, la mise en valeur des ressources énergétiques et le commerce de l’énergie. Dans le cadre de son mandat, l’ONÉ se tient au fait des approvisionnements en produits énergétiques au Canada et publie ses constations à ce sujet. Le site Internet de l’ONÉ contient de l’information sur l’énergie régulièrement mise à jour à l’intention du public canadien.

-30-

Il est possible de consulter le présent communiqué sur le site Internet de l’Office au www.neb-one.gc.ca, sous la rubrique Quoi de neuf.

Pour de plus amples renseignements :   Erin Dottor (erin.dottor@neb-one.gc.ca)
                                                                 Agente de communications
                                                                 Téléphone : 403-299-3712
                                                                 TTY (téléscripteur) : 1-800-632-1663

Office national de l'énergie

Tags:

Subscribe