Traitement des bio-déchets en restauration collective : des solutions pour répondre aux règlementations

 

Méconnaissance de la règlementation, contraintes budgétaires, choix techniques… les professionnels de la restauration peinent à investir dans des solutions de pré-traitement des bio-déchets. Pour les aider dans leur choix, l’UGAP propose deux solutions : un déshydrateur thermique et une solution de stockage en cuve simples d’installation et abordables financièrement.

Une règlementation mal connue

« Nous nous apercevons que les établissements concernés sont mal, voire pas, informés sur la règlementation. Depuis le 1er janvier 2016, conformément au calendrier établi dans le cadre de la loi Grenelle II, les seuils règlementaires de traitement des bio-déchets ont été abaissés à 10 tonnes par an par établissement. Ainsi les professionnels de la restauration sont directement impactés par ce seuil. Précisons qu’à l’horizon 2025, dans le cadre de la loi de transition énergétique, l’intégralité des bio-déchets devra être triée à la source y compris ceux des ménages » précise Béatrice Bertrand, chef de produits à l’UGAP.

Réduire le coût de collecte

Sensible au tri des déchets, le lycée agricole Brioude-Bonnefont-Saugues* en Haute-Loire a investi dans le déshydrateur thermique en mai dernier : « Après un benchmark sur les solutions proposées, nous avons opté pour le produit de l’UGAP. Comparer différents fournisseurs nous a permis d’être objectifs et de réaliser le choix le plus adapté à nos besoins. Nous avons bénéficié d’une subvention de 30 000 euros du Conseil régional Auvergne Rhône-Alpes. L’investissement de près de 32 000 euros est vite rentabilisé compte-tenu des coûts importants des collectes des déchets par le syndicat qui se montent à 10 000 euros par an » expliquent les équipes du lycée.

Une fois le personnel formé et quelques tests réalisés, le déshydrateur sera fonctionnel dès la rentrée scolaire.

*Lycée de Brioude-Bonnefont-Saugues a été labellisé "La Région dans mon assiette" par le Conseil Régional pour  sa restauration de qualité et son approvisionnement local permettant d'introduire de plus en plus de produits locaux au sein des repas servis aux élèves et personnels conformément à la charte Régionale.

À propos de nous

L'UGAP, seule centrale d'achat public généraliste nationale, est un acteur spécifique de l'achat public dont l’activité globale s’élève à plus de 5 milliards d’euros HT en 2020. Elle répond aux besoins de toutes les structures publiques(1) quels que soient leur taille et leur montant de commande. L’UGAP opère en achat pour revente et assure ainsi la relation commerciale tout au long du parcours d’achat, du devis à la facturation. Ses clients peuvent accéder, sans avoir à conclure de marché(2), à plus d’un million de références.L’UGAP, au travers des achats qu'elle réalise, constitue un outil de la mise en œuvre des politiques publiques. 78% des entreprises titulaires d'un marché sont des PME et ETI. 83% des marchés comportent une disposition RSE.L'UGAP est attributaire du label "Relations Fournisseurs et Achats Responsables", décerné par la Médiation des entreprises et le Conseil national des achats. Pour en savoir plus : www.ugap.fr (1)Ses clients sont les collectivités territoriales, les administrations et les établissements publics de l'Etat, le secteur social et les établissements publics de santé. (2)Tout acheteur public qui s’adresse à l’UGAP est dispensé de ses obligations de publicité et de mise en concurrence. Les clients de la centrale d’achat peuvent donc accéder immédiatement, sans avoir à conclure un quelconque marché, à l’ensemble de son offre.

S’abonner

Multimédia

Multimédia